Bãbã Tãher (XIe s.)


Bãbã Tãher (XIe s.)



Bãbã Tãher (XIe s.)

mausolée de bãbã tãher
.
Les mosquées de la province de Kermãn 
   Ce poète soufï de la province de Hamadãn occupe une place à part: sa poésie n’égale pas celle des plus grands, on ne sait pratiquement rien de sa vie, son œuvre restreinte (des quatrains) est écrite dans un dialecte du Lorestãn difficilement compréhensible.  .
Les monographies d’Al-e Ahmad
Pourtant, il est l’un des poètes les plus populaires, en raison de la simplicité rustique et naïve de ses poèmes, où se révèle une vie intérieure ardente et profonde.
mausolée de bãbã tãher
   A travers des images empruntées à la nature et à la vie des campagnes, il chante l’amour mystique, l’errance des derviches, les tourments du cœur, la difficulté de se détacher du monde et la délivrance spirituelle.
.
Les tombeaux de la province de Kermãn
Bãbã Tãher est aussi l’auteur de maximes soufies en arabe.
Plusieurs légendes entourent le poète, et parlent de ses miracles, de sa sainteté et de son statut initiatique.
Source: RINGGENBERG.
Patrick, Guide culturel de l’Iran, éd.
Rowzaneh, Téhéran, 2005, P.193..
Les traductions d’Al-e Ahmad

نظرات کاربران

88 out of 100 based on 68 user ratings 568 reviews